lundi 25 juin 2007

Doux comme...

SoieC'est une lecture qui est arrivée par hasard : elle s'est imposée d'elle-même comme une grande lacune, presque une honte. Je n'avais jamais rien lu d'Alessandro Baricco, l'écrivain de Turin. Et pourtant...
Hervé Joncour achète des oeufs, des oeufs de vers à soie. Il part les chercher en Afrique puis les rapporte à Lavilledieu, sa ville d'origine. Là il les vend pour faire vivre les filatures de la région. Un jour, une épidémie touche les oeufs de vers à soie. Hervé Joncour doit partir plus loin ; il doit se rendre au Japon, tout droit à droite "jusqu'à la fin du monde". Il parcourt des kilomètres et il arrive dans le village d'Hara Kei, un homme étrange, calme et respecté. Hara Kei demande à Hervé Joncour de se raconter, de dire sa vie. Il instaure ainsi la confiance et l'échange : Hervé Joncour obtient d'Hara Kei de bons oeufs. Mais au village, dans la maison du maître, il y a quelqu'un qui fascine l'importateur : une jeune fille qui n'a pas le teint jaune ni les yeux d'Orient, et qui ne parle pas le francais...
"C'était au reste un de ces hommes qui aiment assister à leur propre vie, considérant comme déplacée toute ambition de la vivre."
La vie d'Hervé Joncour s'écoule doucement, et il la regarde, comme il regarde la jeune fille du Japon. Son histoire est pleine de refrains et de codas, de chants et de rythmes. Comment ne pas deviner derrière cette poésie la formation musicale du sieur Barrico ? C'est en tout cas la lecture la plus poétique et la plus touchante de ces dernières semaines. Prochaine visite à l'oeuvre du musicien écrivain de Turin : Novecento : pianiste.


Soie, Alessandro Baricco, 1997

Posté par rosaura à 23:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Doux comme...

    Superbe Blog, que je découvre grâce à Eva Steinitz..

    Posté par Kirlian, vendredi 20 juillet 2007 à 00:20 | | Répondre
Nouveau commentaire